Calais, janvier 2016.


L’odeur de plastique brulé, les pieds dans la boue ; pas de doutes, nous sommes bien arrivés dans la « jungle » de Calais. Depuis ce terrain vague industriel, près de 5 000 migrants espèrent traverser la Manche.



Venus d’Afrique et du Moyen Orient, ils ont fui la guerre ou les difficultés économiques. Certains ont bravé la Méditerranée, d’autres traversé l’Europe de l’Est en passant par la Turquie.



Face à une frontière anglaise étanche, ils sont aujourd’hui bloqués à 40 kilomètres de leur « terre promise » qu’ils distinguent depuis le rivage. Freinés par les forces de l’ordre qui repoussent leurs tentatives de passages, leur incroyable détermination semble irréductible.

info
Using Format